25 mars 2017

Nouvelle Mutuelle : il ne faudrait pas y laisser notre Santé...

Le changement de mutuelle (VIVINTER) à la Fnac pose de nombreux problèmes :
  • temps imparti avant la fin de contrat avec Aon ;
  • support de communication erroné ;
  • manque d'indication sur le suivi ;
  • etc.

Même si dans quelques magasins les équipes dirigeantes ont essayé de venir en aide aux salariés, la procédure pêche par son manque de clarté, sa mise en place trop hâtive, et créée un trouble auprès des employés.

Certains salariés n'auront peut-être pas les pièces justificatives demandées (Attestation de droits à l'assurance maladie et RIB), avant la date d'échéance.
Le syndicat FO Fnac-Relais demande solennellement à la direction de tout mettre en œuvre pour que les employés puissent continuer à jouir de la complémentaire santé d'entreprise, dans les conditions normales, et tel que prévu par la loi. (ANI du 14 juin 2013)

23 mars 2017

NAO 2017 : Réunion 2, les Revendications FO

Négociation Annuelle Obligatoire 2017

La rémunération et la garantie du pouvoir d'achat, l'emploi et les conditions de travail, l'équilibre vie personnelle et vie professionnelle sont au cœur des revendications FO.
Lire aussi : NAO 2017 : Réunion 1 (comme un jour sans fin...)

16 mars 2017

NAO 2017 : Réunion 1 (comme un jour sans fin...)

Négociation Annuelle Obligatoire 2017
N.A.O. l'éternel recommencement
Tous les ans, chaque entame de  N.A.O se déroule exactement comme la précédente. Tirant des ficelles usées jusqu'à la corde, la direction nous explique qu'une fois de plus, les cordons de la bourse ne vont pas se délier. Le cercle vicieux de la modération salariale va encore nous étrangler pour cette année 2017 pour les mêmes raisons qu'en 2016 et ses devancières. Et, pourtant..

24 févr. 2017

inFO CCE 3 Février 2017

LA BONNE RÉSOLUTION - n°21
Compte-rendu (non exhaustif) du CCE du 3 février 2017
  • Corners Darty au sein des magasins Fnac
  • Évolution du modèle sécurité à la Fnac
  • Consultation sur la politique sociale de l'entreprise

11 févr. 2017

inFO CCE 2 Décembre 2016

LA BONNE RÉSOLUTION - n°20
Compte-rendu (non exhaustif) du CCE du 2 décembre 2016
  • Consultation sur la politique sociale de l'entreprise
  • Point sur le plan social au rayon Disque-Vidéo-Gaming 

31 janv. 2017

TRAVAIL DOMINICAL : Pourquoi il était urgent d'évincer FO

Avec toutes ces organisations syndicales qui, en préambule de leur communication, ont tenu à réaffirmer leur opposition à la généralisation du travail dominical, difficile de comprendre comment un accord a pu être signé.
Sans ratification syndicale, la Fnac aurait dû se contenter des «12 dimanches» du maire pour lesquels la législation avait prévu les contreparties. Sans accord, impossible d'ouvrir un magasin 7 jours sur 7 pendant 52 semaines.
Malgré cet imposant «bataillon» d'adversaires à la normalisation du travail dominical, la Fnac est pourtant arrivée à ses fins.

26 janv. 2017

Décret de la loi « travail » : comment préserver, pour les salariés, l’accès au médecin du travail ?

Fédération des Employés & Cadres : Communiqué du Syndicat National FO des Médecins du Travail et des Services Interentreprises, le 20 janvier 2017

C’est la question que se posent, tant les salariés des entreprises, que ceux des services de santé au travail, tellement cette loi les met tous en « porte à faux » ! avec son décret du 27 décembre.
La visite d’embauche est remplacée par une « visite d’information et de prévention » (VIP), qui peut être faite, soit par le médecin du travail, soit, sous son autorité, par le « collaborateur médecin », l’interne ou l’infirmier. Lors de cette visite est ouvert un « dossier médical en santé au travail », et à son issue est délivrée (au salarié et à l’employeur) une « attestation de suivi », dont le modèle doit être précisé par arrêté ministériel. La loi s’applique au 1 er janvier. Mais, ce jour, 20 janvier, l’arrêté ministériel n’a pas été publié ! Il y a donc un vide juridique sur la VIP (Il est vrai que, pour le gouvernement, les salariés ne sont pas des Very Important Persons !).

17 janv. 2017

Les revendications salariales 2017 et celles sur le temps de travail

Revendications de la Fédération des Employés & Cadres - FO Commerce

Pour ce qui est des revendications salariales, elles répondent aux résolutions du Commerce. Elles ont été envoyées à toutes les branches. Elles répondent aussi à l’urgence d’augmenter les salaires et s’opposent à la stagnation du SMIC.
Pour ce qui est du temps de travail, elles répondent aux résolutions du Commerce et ont été envoyées dans les branches l’année dernière. Elles sont aussi un rappel de notre opposition aux lois Macron et El Khomri. C’est une réponse au besoin de l’emploi. 6 millions de chômeurs, il faut favoriser l’embauche par la baisse du temps de travail.

A suivre, le Tract des Revendications 2017

29 déc. 2016

Au mépris gouvernemental se rajoute le mépris patronal du commerce

Communiqué de la Fédération des Employés & Cadres - Section Commerce - 28 décembre 2016
Sur un quinquennat, finissant, au service du patronat (en particulier des grandes entreprises), nous pouvons compter les points qui se résument à 27 centimes d’augmentation brute du SMIC depuis juillet 2012.

L’augmentation ridicule, méprisante, insultante, du SMIC 2017, reste dans la même lignée des précédentes que les salariés du commerce ont subies. Bien entendu, pire est la situation des temps partiels qui ne voient pas diminuer les coûts fixes pour aller travailler, en particulier les transports.

FO COMMERCE rappelle que la majorité des temps partiels sont des femmes. Ce qui les cantonne aux rôles de salaire d’appoint quand elles sont en couple. Est-ce cela la promotion de l’égalité professionnelle ?

Malgré la petitesse de cette piécette de 9 centimes d’euros d’augmentation BRUTE du SMIC horaire, la très grande majorité des grilles de minima salariaux du Commerce non alimentaire est noyée sous ce geste qui représente 7 centimes NETS de l’heure.

Sur la trentaine de conventions collectives, il n’y en a que cinq qui se trouvent un peu au-dessus.

8 déc. 2016

Fnac-Darty : Pourquoi il n’y aurait pas de casse sociale ?

Communiqué de la Fédération des Employés & Cadres - décembre 2016
Dans le secteur de la convention collective du Commerce de l’Audiovisuel et de l’électroménager, FO COMMERCE a déjà assisté à des restructurations d’ampleur.

Le rachat de SATURN par BOULANGER a vu disparaître l’enseigne SATURN au bénéficie de BOULANGER, par la même occasion, c’est la moitié des effectifs de SATURN qui est passée à la trappe et par un jeu comptable SATURN (déficitaire), a absorbé BOULANGER pour faire fondre artificiellement les bénéfices. Là où il y avait 2 magasins (ex Saturn et Boulanger), il n’en reste plus qu’un.

La recapitalisation de la Générale de Téléphone (ex Photo Service et Photo Station) par Orange, s’est soldée par une série de plan de licenciements et de fermetures de magasins. En particulier quand il y avait 3 magasins (ex Photo Station, ex Photo Service et Orange) dans la même galerie..., il n’en reste plus qu’un. En terme d’économie, les salariés d’Orange bénéficient de la convention collective de la télécommunication et ceux de la Générale de Téléphone bénéficient d’une au rabais, celle du commerce de l’Audiovisuel et de l’électroménager.

Pourquoi la fnac ne réserverait-elle pas le même sort à Darty et plus particulièrement aux salariés des deux enseignes ?